Soyez flexible du flux. Recevez une alerte mail à chaque nouvelle parution.

mardi 19 novembre 2013

Nuit végétale

Ce matin, je me suis plantée devant lui. Je l'observais en silence, de tout près. Il n'avait l'air nullement gêné et ne montra pas plus d'embarras quand je lui adressai la parole. "Comment fais-tu pour avoir des bras qui poussent en toutes directions ? On dirait que tu cherches à toucher tous points de la sphère invisible qui t'entoure. Est ce que c'est parce que tu as des racines que tu croîs en tous sens ? Pourquoi n'as-tu pas développé une simple symétrie bipartite comme nous autres animaux ? D'où te vient cette maîtrise singulière de la gravité ? "

Il entrait dans l'hibernation, le sommeil avait déjà engourdi son corps et ses branches étaient presque entièrement nues. Sa peau un peu terne était couverte de mousse côté nord. L'endormissement est long chez les arbres, et d'ailleurs le réveil aussi. Rien ni personne ne perturbe leur long rêve.