Soyez flexible du flux. Recevez une alerte mail à chaque nouvelle parution.

vendredi 20 mai 2011

Loyaux Boyaux

Le corps...J'envie ce temps où on pouvait -encore- penser qu'il était séparé de l'esprit. Un endroit révolu où les chevaux filaient sur la plage la crinière au vent et où l'Homme était ami de l'animal.
Une époque chérie où la douleur était éphémère, où la liberté existait par le pouvoir de ses bornes. Et où la Femme savait ce qu'elle avait à faire.
Crâneur d'esprit : Que peux-tu face à l'organe, le sang, le pus, le jus, la moelle, la sève, la chair palpitante, les fluides conducteurs, l'électricité, les circonvolutions de la matière...? Existe-t-il seulement autre chose que ces charismatiques présences, ces amis loyaux ?

C'est ce que j'ai pensé en regardant le ciel depuis le brancard.
J'enjolive un peu, peut être...

Aucun commentaire: