Soyez flexible du flux. Recevez une alerte mail à chaque nouvelle parution.

vendredi 20 mai 2011

Loyaux Boyaux

Le corps...J'envie ce temps où on pouvait -encore- penser qu'il était séparé de l'esprit. Un endroit révolu où les chevaux filaient sur la plage la crinière au vent et où l'Homme était ami de l'animal.
Une époque chérie où la douleur était éphémère, où la liberté existait par le pouvoir de ses bornes. Et où la Femme savait ce qu'elle avait à faire.
Crâneur d'esprit : Que peux-tu face à l'organe, le sang, le pus, le jus, la moelle, la sève, la chair palpitante, les fluides conducteurs, l'électricité, les circonvolutions de la matière...? Existe-t-il seulement autre chose que ces charismatiques présences, ces amis loyaux ?

C'est ce que j'ai pensé en regardant le ciel depuis le brancard.
J'enjolive un peu, peut être...

jeudi 12 mai 2011

Tempus fugit

Prendre cérémonieusement un repas, pendre avec cérémonie son linge, peindre cérémioneusement ses boiseries, c’est facile quand on croit en Dieu. On peut se permettre de bien faire les choses, de prendre son temps.

lundi 2 mai 2011

Sans titre.

Pluie de cendres (petite poudre fine, toute fine, s'envole)
Paupières aux bords rougis
A la fin du fin
Et puis pffft c'est fini, balayé dans l'espace intergalactique, une feuille d'automne qui disparait tout au fond de l'eau. ça vous étonne? Mais pour une fois ça coule.
D'ici là: réaliser, pour l'au-delà de l'outre. Expliquer mon cœur, expliquer estomac serré, dents serrées, poings serrés, gorge serrée, tempes serrées.
Dire aux autres gens : "Non, pas comme ça. Comme ça. "
Le vivant, c'est ce qu'il y a de plus tenace. ça combat, ça s'accroche, ça amadoue, c'est tyrannique et aveugle. C'est dur de lui dire non, à la vie, dans notre corps. Elle fait sa commandante, elle makes herself at home. Dégueulasse.