Soyez flexible du flux. Recevez une alerte mail à chaque nouvelle parution.

lundi 11 avril 2011

Un peu de lucidité !

Soyons honnête, c’est une protubérance plus qu’un organe. Un bouton  qui fleurit, un pustule amélioré, tout au plus. Courte et unique,  ramassée, en comparaison de la gracilité des autres membres, plus ridée,  plus poilue, plus exhibée.

Sur une silhouette d’enfant,  elle a le bon goût d’être imposante, de montrer une certaine autorité,  alors que l’adulte la promène comme un moignon burlesque, trônant  stupidement au sommet du corps, reliée au reste par une sorte de pied,  qui –entre parenthèses- est trop court pour être sensé et trop long  pour être ignoré.

Ses amplitudes sont minuscules : sa  rotule s’interdit en début de course, et mis à part les Indiens et les  starlettes R&B d’Amérique, peu de gens connaissent la possibilité de  lui faire suivre des mouvements latéraux. 


Dommage, car  des habilités, elle en avait déjà peu.


Ses capacités de préhension se  limitent strictement aux compétences de son appareil manducateur.  Difficile d’opérer une traction digne de ce nom dans ces conditions, ou même de démêler des nœuds au moyen de ce gros doigt esseulé.


Enfin,  je dois m'atteler à la pénible besogne d’insister sur sa fragilité. Une débilité telle, il faut le dire, qu’elle ne souffre pratiquement aucun  choc qu’un autre membre supérieur -ou inférieur- accepte avec  résignation et
humilité. La tête, elle, prend les autres organes-usagers  en otages, les menaçant de les emporter dans sa chute au moindre  transpercement ou contondement dont elle fait l'objet.

Aucun commentaire: